Une évaluation pour saborder l’école

mardi 20 janvier 2009
par  Sud Éducation Guyane

Durant toute cette semaine les élèves de CM2 subiront les évaluations nationales décidées par le ministère Darkozy.

Ces évaluations sont inadaptées à des élèves de CM2 car elles reprennent des notions de fin de cycle. C’est-à-dire ce que l’enfant est supposé savoir à la fin de l’école primaire. A quoi bon évaluer un enfant sur ce qu’il n’a pas encore appris ?

Plus saugrenu encore, les élèves qui vont passer ces évaluations auront fait leur scolarité avec les programmes de 2002, pourtant les compétences évaluées sont celles des nouveaux programmes de 2008.

Nous savons déjà quelle sera l’utilisation ultérieure des résultats. Ils seront mis en ligne sur le site du ministère. L’école et les élèves de Guyane se verront encore plus stigmatisés qu’ils ne le sont actuellement.

Finalement ces évaluations n’ont d’autre fin que de gonfler artificiellement l’échec scolaire. Sud Éducation Guyane dénonce cette volonté politique de dé-crédibiliser l’école et ses enseignants. Nous condamnons cette idéologie ultra-libérale qui vise à terme à mettre en concurrence les écoles les unes avec les autres.

Sud Éducation Guyane appelle les enseignants à la résistance. Soit en cessant de faire passer ces évaluations. Soit en évaluant les élèves uniquement sur ce qu’ils ont déjà vu. Dans tous les cas il faut refuser de transmettre les résultats. Une évaluation ne concerne que l’enseignant, l’élève et les parents.

Nous appelons aussi les parents à protéger leurs enfants. Ces évaluations n’ont aucune utilité pédagogique. Elles ne donneront aux élèves qu’une image dégradée d’eux-mêmes.


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Avortement : Un combat de femmes toujours d’actualité !

jeudi 19 novembre

Union syndicale SOLIDAIRES

Congrès extraordinaire Solidaires d’octobre 2020 - Motions adoptées par le congrès

samedi 7 novembre

Au miroir de la crise sanitaire // En défense des emplois, contrôlons les aides publiques // Répression anti syndicale, un outil patronal pour casser toute contestation // Appel à la mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes ! // Nous refusons la précarité étudiante ! // Le 15 octobre 2020, journée de grève contre la casse du système de Santé ! // Soutien à Aline, déléguée SUD Route menacée de licenciement pour avoir dénoncé des violences sexuelles et sexistes à H&M GBC Logistics // Soutien aux intermitent.es du spectacle, salarié.es et sociétaires des coopératives d’activités mutualisées Smart // Soutien aux grévistes d’IBIS // Soutien aux salarié-es en lutte de BIOCOOP

Sur le Web : Les 10 motions

Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle

lundi 2 novembre

Le terrible assassinat de notre collègue a bouleversé l’ensemble de la profession et bien au-delà. SUD éducation appelle à se joindre aux rassemblements organisés en hommage à Samuel Paty. Vous trouverez ci-dessous plusieurs expressions.

Sur le Web : Expressions

En Guyane : deuil, recueillement et solidarité

dimanche 18 octobre

LUNDI 19 OCTOBRE - 18H00

PREFECTURE DE CAYENNE
SOUS-PREFECTURE DE SAINT-LAURENT
MAIRIE DE KOUROU

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)