Une évaluation pour saborder l’école

mardi 20 janvier 2009
par  Sud Éducation Guyane

Durant toute cette semaine les élèves de CM2 subiront les évaluations nationales décidées par le ministère Darkozy.

Ces évaluations sont inadaptées à des élèves de CM2 car elles reprennent des notions de fin de cycle. C’est-à-dire ce que l’enfant est supposé savoir à la fin de l’école primaire. A quoi bon évaluer un enfant sur ce qu’il n’a pas encore appris ?

Plus saugrenu encore, les élèves qui vont passer ces évaluations auront fait leur scolarité avec les programmes de 2002, pourtant les compétences évaluées sont celles des nouveaux programmes de 2008.

Nous savons déjà quelle sera l’utilisation ultérieure des résultats. Ils seront mis en ligne sur le site du ministère. L’école et les élèves de Guyane se verront encore plus stigmatisés qu’ils ne le sont actuellement.

Finalement ces évaluations n’ont d’autre fin que de gonfler artificiellement l’échec scolaire. Sud Éducation Guyane dénonce cette volonté politique de dé-crédibiliser l’école et ses enseignants. Nous condamnons cette idéologie ultra-libérale qui vise à terme à mettre en concurrence les écoles les unes avec les autres.

Sud Éducation Guyane appelle les enseignants à la résistance. Soit en cessant de faire passer ces évaluations. Soit en évaluant les élèves uniquement sur ce qu’ils ont déjà vu. Dans tous les cas il faut refuser de transmettre les résultats. Une évaluation ne concerne que l’enseignant, l’élève et les parents.

Nous appelons aussi les parents à protéger leurs enfants. Ces évaluations n’ont aucune utilité pédagogique. Elles ne donneront aux élèves qu’une image dégradée d’eux-mêmes.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

VENDREDI 15 mars - GREVE dans L’EDUCATION

jeudi 28 février

Appel à la grève
SNES-FSU - SNEP-FSU - SNUEP-FSU - SGEN-CFDT - STEG-UTG - SUD éducation - SNETAA-FO - SNETAP-FSU

Combattons le projet d’école Blanquer

samedi 23 février

Revendications de SUD éducation :

- L’abrogation de la réforme du lycée et du bac
- L’abrogation de la réforme de la voie professionnelle
- Le maintien du cadre national du baccalauréat, qui doit rester le premier grade universitaire et maintien d’un véritable anonymat lors des épreuves
- Une réduction des effectifs par classe en lycée (maximum 25 élèves) et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national
- Le changement des EPLE en établissements polytechniques avec un enseignement qui garantisse à tou-te-s les élèves l’appropriation de tous les types de savoirs – qu’ils soient manuels, techniques,artistiques ou théoriques – reposant sur des pratiques pédagogiques coopératives et émancipatrices
- L’abandon du SNU et du service civique
- L’abandon du projet d’imposer une deuxième HSA dans le second degré
- L’abandon de la réforme des directions d’école
- Dans les écoles, un travail en équipe renforcé avec des moyens et du temps attribués aux écoles et non à des individu-e-s directeurs ou directrices. Une gestion collective des charges permettrait une prise en charge collégiale et/ou avec partage des tâches.
- Le respect de la liberté pédagogique des enseignant-e-s.
- La prise en main par les personnels eux-mêmes de leur formation pédagogique.

Jeudi 21 février - Journée d’action dans l’éducation

dimanche 17 février

SNES-FSU
SNEP-FSU
SNUEP-FSU
SUD éducation
SNETAA-FO
STEG-UTG
SGEN-CFDT
SNETAP-FSU

MARDI 12 FEVRIER - GREVE EDUCATION

jeudi 7 février

RENDEZ-VOUS
Cayenne - 9h00 - devant le Rectorat
Saint-Laurent - 9h00 - devant la Sous-préfecture

GREVE INTEPROFESSIONNELLE - PUBLIC-PRIVE - GUYANE - 5 FEVRIER

samedi 2 février

RENDEZ-VOUS
9h00 - Préfecture - Cayenne
9h00 - Sous-préfecture - Saint-Laurent