Les menaces sur l’école maternelle et les RASED se précisent

mercredi 17 septembre 2008
par  Sud Éducation Guyane

La section de petits et les RASED sont les grands oubliés de la réforme de l’école primaire. Ils ont du souci à se faire Les propos tenus et les silences assourdissants à leur sujet n’augurent rien de bon.

Alors que peu d’enfants de deux ans (et même deux ans et demi) sont effectivement à l’école, le ministre s’attaque directement à la petite section et à l’école maternelle qualifiée de « préélémentaire ». Décrite comme « variable d’ajustement pour empêcher des fermetures de classe », Darcos mène une attaque en règle contre la petite section. Ses enseignants y consacreraient l’essentiel de leur temps à surveiller la sieste des enfants et à changer les couches, ce qui ne nécessiterait pas un bac+5.
Voilà, c’est dit ! A quoi bon d’après lui former des personnels (ça coûte cher à la « nation » !) pour effectuer ces tâches.
Voilà un ministre qui n’a pas mis les pieds dans une école maternelle depuis longtemps. En tout cas, pour les professeurs des écoles, fini la petite section : ce sera le CM2 (là, notre « coût de formation » se justifie !). La déclaration de Darcos sur le site de rue89

Quant aux 2 heures de soutien elles n’ont comme objectif que de… « supprimer les réseaux d’aide (les RASED) et pas de lutter contre l’échec scolaire ! » C’est dit … par Luc Ferry.
D’ailleurs, dans le livret mis à disposition des familles aucun mot n’est écrit sur les RASED.
Nous dénonçons à Sud éducation les propos méprisants du ministre sur les enseignants du premier degré faisant table rase d’années de travail pédagogique menées dans les écoles maternelles et les réseaux d’aide. La scolarisation à partir de trois ans permet à une même classe d’âge de bénéficier du service public national d’éducation.
Le suivi individualisé opéré par des personnels spécialisés garantit une prise en charge efficace des difficultés de TOUS les enfants. Nous demandons au ministre de se prononcer clairement sur l’avenir des RASED. Nous exigeons la fin des menaces sur les réseaux d’aide, l’arrêt des suppressions déguisées (ou non) de postes spécialisés, et des créations de postes (rééducateurs pédagogiques, psychologues…) pour toutes les écoles.


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)

MARDI 21 JUILLET 2020 : MOBILISATION DE LA GUYANE

mardi 21 juillet

RENDEZ-VOUS
8H00
PLACE VICTOR HUGO
EX STATUE VICTOR SCHOELCHER

La vie des Noir-es compte, comme celle des racisé-es en général, aux Etats-Unis, en France, partout

mercredi 3 juin

Le racisme, systémique, d’Etat, qu’on l’appelle comme on veut, est un fait dans les sociétés occidentales, il faut être désormais aveugle pour l’ignorer. Pendant ce temps, son poison continue à se répandre et à tuer !

Justice pour George Floyd, pour Adama, justice pour toutes les victimes des violences policières et du racisme !

Sur le Web : Black lives matter !

Solidarité Kanaky - Bulletin 6 et 7 + autocollants

mercredi 3 juin

Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky

MJKF (Mouvement des Jeunes Kanak en France), USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, CNT (Confédération Nationale du Travail), Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, NPA (Nouveau parti anticaptialiste), PIR (Parti des indigènes de la République), PCOF (Parti communiste des Ouvriers de France), Union communiste libertaire, Ni guerre ni État de Guerre, Association Survie, FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires.

Sur le Web : Solidarité Kanaky