EN GUYANE, DES DROITS DES PERSONNELS RESTÉS AU GRENIER

samedi 12 septembre 2020
par  Sud Éducation Guyane

Encore une fois, l’académie s’illustre par son mépris des droits des personnels. Depuis la rentrée, dans le domaine de la santé, les droits de certain.e.s agent.e.s de l’Éducation nationale sont totalement bafoués.

EXEMPLE 1 : Le droit à la vie privée et le respect du secret des informations médicales n’existent plus dans notre académie.

Il a été demandé à chaque chef.fe d’établissement d’établir :
« La liste des personnels se déclarant vulnérables au sein de sa circonscription ou de son EPLE. Ces informations doivent être remontées au secrétariat du Docteur Grenier, médecin conseiller technique auprès du Recteur, aux fins de traitement médical et administratif »
Extrait de la note du 3 septembre 2020 aux chefs d’établissement, IEN, CCPD, directeurs d’école.

Cette note ne respecte en rien notre droit au secret médical.

Sud éducation Guyane demande donc expressément que cette note et la procédure qui en découle soient modifiées au plus vite afin de respecter l’article L 1110-4 du code de la Santé Publique.

EXEMPLE 2 : Hasard ? Coïncidence ? Une note incomplète sur les personnes vulnérables !

Le 7 septembre, le DRH a communiqué à l’ensemble des personnels une note sur les personnes vulnérables. Cette note oublie de préciser un certain nombre de points importants.

La Guyane est encore en état d’urgence, à ce titre, il n’y a pas que les personnels répertoriés comme vulnérables qui peuvent prétendre à un non retour sur le lieu de travail. Les personnes qui vivent avec des personnes vulnérables et les personnels en ALD peuvent aussi bénéficier d’aménagements.

En outre, la procédure pour les personnes concernées est très simple :
« Afin de garantir la protection du secret médical, l’appartenance à l’une de ces catégories sera établie par la production d’un certificat médical qui se bornera à attester la nécessité du confinement et sa durée ou par une déclaration sur le site de l’assurance maladie »
Extrait de la fiche 3 du BO du 14 mai 2020

Sud éducation Guyane demande que les droits de toutes les personnes concernées par l’article 20 de la loi du 25 avril 2020 soient respectés.
Plus que jamais, il est nécessaire que l’académie dispose d’une médecine de prévention.


Documents joints

EN GUYANE, DES DROITS DES PERSONNELS RESTÉS AU (...)

Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Brèves

Avortement : Un combat de femmes toujours d’actualité !

jeudi 19 novembre

Union syndicale SOLIDAIRES

Congrès extraordinaire Solidaires d’octobre 2020 - Motions adoptées par le congrès

samedi 7 novembre

Au miroir de la crise sanitaire // En défense des emplois, contrôlons les aides publiques // Répression anti syndicale, un outil patronal pour casser toute contestation // Appel à la mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes ! // Nous refusons la précarité étudiante ! // Le 15 octobre 2020, journée de grève contre la casse du système de Santé ! // Soutien à Aline, déléguée SUD Route menacée de licenciement pour avoir dénoncé des violences sexuelles et sexistes à H&M GBC Logistics // Soutien aux intermitent.es du spectacle, salarié.es et sociétaires des coopératives d’activités mutualisées Smart // Soutien aux grévistes d’IBIS // Soutien aux salarié-es en lutte de BIOCOOP

Sur le Web : Les 10 motions

Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle

lundi 2 novembre

Le terrible assassinat de notre collègue a bouleversé l’ensemble de la profession et bien au-delà. SUD éducation appelle à se joindre aux rassemblements organisés en hommage à Samuel Paty. Vous trouverez ci-dessous plusieurs expressions.

Sur le Web : Expressions

En Guyane : deuil, recueillement et solidarité

dimanche 18 octobre

LUNDI 19 OCTOBRE - 18H00

PREFECTURE DE CAYENNE
SOUS-PREFECTURE DE SAINT-LAURENT
MAIRIE DE KOUROU

Solidaires Fonction publique

mardi 28 juillet

- Compte rendu du Csfpe du 16 juillet 2020 : destruction des Chsct & remise en cause des cap
(tract)

- Rendez-vous salarial du 24 juillet 2020 : pipeau, clarinette et flûte à bec
(tract)