Réforme des retraites : l’heure est à l’explosion sociale

Union syndicale SUD-SOLIDAIRES
vendredi 3 janvier 2020
par  Sud Éducation Guyane

Macron l’a dit pour ses « voeux » le projet de son système de retraite par points sera mené à son terme… Il renvoie encore une fois à de pseudo négociations pour trouver des « compromis » à compter du 7 janvier.

Pour Solidaires, trouver des améliorations à la marge sur les questions de pénibilité (alors qu’il en a lui-même minoré la réalité) ne suffira pas : tout le monde devra de toute manière partir plus tard avec l’âge d’équilibre à 64 ans, ceux et celles qui ont des métiers pénibles aussi ! Avec la retraite à points c’est l’ensemble des salarié-es et retraité-es qui seront perdant-es, et certain-es encore plus que les autres.

Mécaniquement avec ce nouveau système, les points calculés sur l’ensemble des carrières (au lieu des 25 meilleures années pour le privé, les six derniers mois dans la fonction publique) prendront en compte les périodes « basses », de non-emploi, d’arrêts pour l’éducation des enfants, l’enchaînement des petits boulots... sabrant ainsi le niveau de pension pour l’ensemble des salarié-es, mais aussi particulièrement pour les femmes et les plus précaires.

Le minimum de pension à 1000 euros est aussi un jeu de dupe : il suppose une carrière complète au SMIC et reste largement insuffisant pour faire face aux dépenses élémentaires.

Ce gouvernement joue la carte de la division, en accordant des dérogations à son propre système pour certaines professions (forces de l’ordre, aériens, danseuses/eurs etc.)… système, qui du coup n’a plus d’« universel » que le nom. Comme les salarié-es de l’Opéra de Paris, disons tous et toutes non à la braderie des pensions de ceux et celles qui entreront dans la vie active après nous ! N’acceptons pas de sacrifier les générations à venir.

Les cheminot-es, les salarié.es de la RATP, des sites relevant de la culture (BNF, musée…), de la chimie et d’autres secteurs sont en grève reconductible depuis le 5 décembre, sans avoir fait de trêve, sabrant ainsi l’espoir de ce gouvernement de faire plier la mobilisation durant les fêtes ! La stratégie de l’enlisement ne fonctionne pas non plus. Ils et elles en sont à près de 30 jours de grève !! Les caisses de grève se multiplient, organisant la solidarité financière.

Il s’agit désormais de hausser le ton collectivement, salarié-es du public comme du privé, des petites et des grosses entreprises et pour mettre définitivement un terme à ce projet, obtenir son retrait.

Nous devons nous mettre massivement en grève le 9 janvier et continuer les jours suivants !

A partir du 6 janvier, Solidaires invite l’ensemble des travailleuses et travailleurs à se réunir en assemblée générale et à préparer la grève générale reconductible.

Portons un coup décisif par une explosion sociale dès début janvier 2020 ! Ensemble, nous allons gagner !


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

La crise sanitaire ne doit pas induire la...

lundi 24 août

La crise sanitaire ne doit pas induire la suspension de l’état de droit. Nous serons vigilant-e-s quant au respect des libertés publiques et des droits fondamentaux. Nous serons également vigilant-e-s quant aux restrictions concernant les droits et garanties des fonctionnaires.

Cliquez ci-dessous afin d’obtenir l’ensemble des liens

Sur le Web : ICI

Fonction publique : Préavis de grève pour les journées allant du 1er au 30 septembre 2020

lundi 24 août

Ce préavis est destiné à permettre à tous-tes les agents-es de la Fonction publique d’exprimer et faire prendre en compte leurs revendications dans tous les domaines précités et de faire valoir leurs droits dans toutes les situations notamment celles mettant en danger leur santé.

Sur le Web : Solidaires FP

Plus jamais ça ! : "Nous les avons applaudis, maintenant il nous faut les soutenir !"

lundi 8 juin

Ce ne sont pas des médailles que les personnels réclament mais des actes. Pour les obtenir, ils multiplient les mobilisations devant leurs établissements toutes les semaines et appellent à une grande journée de mobilisation le 16 juin partout en France. Nos organisations appellent l’ensemble de la population à manifester leur soutien et partager leurs exigences en se rendant à ces initiatives, tout en respectant les mesures de protection.

350.org, Action Aid, Aequitaz, ANV Cop 21, Alternatiba, Attac, CGT, Communauté de l’Arche non violence, Confédération paysanne, Convergences services publics, Copernic, Droit au logement, Emmaüs France, FSU, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Notre Affaire à Tous, Oxfam, Solidaires, UNL

Sur le Web : Plus jamais ça !

Pétition : #PlusJamaisCa, signons #PourLeJourDapres

samedi 30 mai

- L’arrêt immédiat des activités non indispensables pour faire face à l’épidémie.
- Les réquisitions des établissements médicaux privés et des entreprises afin de produire dans l’urgence masques, respirateurs et tout le matériel nécessaire pour sauver des vies.
- La suspension immédiate du versement par les entreprises de dividendes, rachats d’actions et bonus aux PDG.
- La décision de ne pas utiliser les 750 milliards d’euros de la BCE pour alimenter les marchés financiers mais uniquement pour financer les besoins sociaux et écologiques des populations.

Y’a bon Banania, version 2020 : une production de l’Etat français

mercredi 27 mai

Communiqué Union syndicale Solidaires - Centrale Démocratique Martiniquaise des Travailleurs (CDMT)

(le tract)