Communiqué de SUD éducation Guyane

SOUFFRANCE AU TRAVAIL A MARIPASOULA : ENTRE MÉPRIS ET INCOMPÉTENCE DE LA HIÉRARCHIE

lundi 12 juin 2017
par  Sud Éducation Guyane

Tout comme le rectorat de Guyane, le syndicat SUD éducation Guyane a été destinataire d’un courrier de protestation et d’indignation signé de la majorité de l’équipe éducative du collège de Maripasoula sur le haut Maroni, suite au suicide d’une élève du collège le 26 mai dernier.

Ce drame s’ajoute à la trop longue liste des drames auxquels doivent faire face les équipes éducatives et les habitants du haut Maroni depuis plusieurs années maintenant.

Nous saluons l’initiative des collègues qui ont décidé de ne plus se taire et de pointer une nouvelle fois les terribles dysfonctionnements de notre académie ainsi que les graves manquements de la hiérarchie vis à vis des agents et des élèves dont elle a pourtant la responsabilité.

SUD éducation Guyane soutient activement l’initiative des enseignants et partage leurs demandes et leurs colères tout comme leurs questionnements.

En effet, malgré les recommandations des différentes missions parlementaires ou encore du défenseur des droits dont le rapport a été rendu public en février 2017, rien ou presque n’a été réellement fait. Les infrastructures, les moyens humains et médico-sociaux manquent cruellement tout comme les investissement et initiatives réelles pour la jeunesse de cette partie de la Guyane.

La participation active du Collectif du Lawa, regroupant les habitants des trois communes de GrandbSanti, Papaichton et Maripasoula, au mouvement social de la Sézon Wara ou encore les récents blocages des habitants de Grand Santi sont autant de signes du malaise profond des habitants de ces sites isolés et du sentiment d’abandon et d’amertume qui en découle. Car oui ces habitants et ses équipes éducatives et surtout ces jeunes sont bel et bien les abandonnés de la République.

Cette situation est intolérable ! Il est plus qu’urgent de mettre en application les différentes recommandations telles que le transport scolaire fluvial gratuit, la restauration scolaire ou encore le développement des infrastructures scolaires (collège de Taluen, internat de Grand santi, Lycée de Maripasoula, etc.) ; mais aussi les moyens et infrastructures dédiés à la jeunesse ou destinés à rompre l’isolement.

Vous le voyez bien encore une fois, monsieur le recteur, les annonces d’augmentation de « primes » pour les enseignants des sites isolés ne sont pas la solution aux problématiques des sites isolés mais une nouvelle fois la marque du mépris et de la surdité des autorités face aux malaises des habitants et de la jeunesse du fleuve.

SUD éducation Guyane réaffirme également l’urgence de répondre rapidement et efficacement aux demandes de l’équipe enseignante du collège de Maripasoula mais également aux revendications portées par le pole éducation du Kollectif Pou lagwiyann dékolé qui reprend l’ensemble des revendications des habitants du fleuve en matière d’éducation ou de développement d’infrastructure pour la jeunesse.

Contact presse :
06 94 20 56 03
sudeducguyane@laposte.net


Documents joints

CP_soutien_aux_collegues_de_maripasoula
CP_soutien_aux_collegues_de_maripasoula

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Noël et Jour de l’an, faire ses courses en mode militant !

dimanche 10 décembre

Depuis quelques mois, l’Union syndicale Solidaires est représentative au niveau de la convention collective Prestataires de Services dans le Secteur Tertiaire. Dans les métiers couvert par cette convention, l’animation commerciale est l’un des les plus représentés.

Pour les fêtes de fin d’année les adhérent-es SUD-Solidaires vont sans doute se rendre au moins une fois dans les grandes et moyennes surfaces ou les magasins spécialisés. Nous pouvons aussi avoir un acte militant lorsque nous faisons nos courses ! (la suite)

Elections au C.A. dans le Secondaire

vendredi 6 octobre

Votez et faites voter pour les listes "SUD éducation" au
- Lycée professionnel Elie Castor (Kourou)
- Lycée polyvalent Melkior et Garré (Cayenne)
- Lycée polyvalent Lama-Prévot (Remire-Montjoly)
- Lycée polyvalent Bertène Juminer (Saint-Laurent du Maroni)

Préavis de grève “généraliste” du lundi 2 octobre au samedi 2 décembre 2017

mercredi 4 octobre

Le préavis « généraliste » évolue en fonction de l’actualité. Il permet de couvrir l’ensemble des personnels travaillant dans les écoles, services et établissements scolaires (enseignant-es, enseignant-es-chercheurs-chercheuses et chercheurs-chercheuses, IATOSS, ITA et personnels éducatifs, titulaires ou précaires, de droit public ou de droit privé, employé-es par le ministère de l’Éducation Nationale, le Ministère de l’enseignement Supérieur et de la recherche, le Ministère de l’intérieur, de l’outre mer et des Collectivités Territoriales, ou le Ministère de la fonction publique ; une négociation préalable a eu lieu pour les personnels exerçant des fonctions d’enseignement dans une école maternelle ou élémentaire publique ayant charge de classe).

Sur le Web : Préavis de grève

21 SEPTEMBRE 2017 : AGIR ET S’UNIR POUR NE PAS SUBIR ! SUD PTT, SUD éducation, FSU, UTG

lundi 18 septembre

APPEL INTERSYNDICAL DE GUYANE A LA GRÈVE ET AUX MANIFESTATIONS
FSU
UTG
SUD PTT
SUD éducation

Citoyens-nes, lycéens-nes, étudiants-es, chômeurs-euses, salariés-es du privé et du public, retraités-es,

CAYENNE : RDV 9h00 aux Chaînes brisées, Avenue Mandela

Dossier complet SUD-Solidaires contre la Loi Travail 2

mardi 5 septembre

Code du travail : mort sur ordonnances. Pas de bonne surprise pour l’Union syndicale Solidaires dans ce que vient de présenter le gouvernement à travers ses ordonnances.

La facilitation des licenciements collectifs et individuels constitue un gros morceau de la nouvelle loi. La remise en cause de la hiérarchie des normes, c’est-à-dire de la protection collective de tous-tes les salariées continue. Les salarié-es des petites entreprises ne sont pas épargné-es dans les mesures proposées...

Ensemble, ne laissons pas l’ultra libéralisme à la Macron et le Medef régir nos vies ! Les distributions de dividendes, les cadeaux fiscaux et la flexibilisation totale des salarié-es ne sont pas créateurs d’emplois stables et permettant de vivre dignement ! Luttons pour la réduction du temps de travail, pour la hausse des salaires, pour des services publics au service de tous et toutes !

Grève le 12 septembre 2017 !