Pratique 

Hygiène et Sécurité : mettre les autorités devant leurs responsabilités

dimanche 13 octobre 2013
par  Sud Éducation Guyane

Avec l’extension du collège 5 de St Laurent, la vie scolaire doit gérer plus de 6000 m², délimités par un grillage détérioré, passages nombreux et discrets au fin fond du collège à côté du plateau sportif. Celui ci est squatté par des personnes extérieures au collège. Conséquences : insultes, menaces, cailloux jetés, intrusions de vélos, d’anciens élèves renvoyés, désordres, fuite des élèves alors qu’ils ont cours... Le personnel dans son ensemble et les élèves sont victimes au quotidien du manque d’investissement des autorités locales. Et oui, étant provisoire, on ne peut faire d’aménagement, mais les travaux étant suspendus (ad vitam æternam ?) les personnels et élèves sont abandonnés à leurs tristes sorts, leur sécurité physique mais aussi psychologique est menacée.

Subir ou Réagir  ?

En février, SUD Éducation Guyane a organisé deux stages de formation syndicale sur l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail. Nous y avons trouvé des outils pour riposter : signaler collectivement et officiellement les manquements à la sécurité dans le cahier Registre Santé et Conditions de Travail (RSST). L’équation pour notre hiérarchie est simple.
Pas de signalement = pas de problème pour l’administration = pas de responsabilité = aucune solution à proposer. Cassons cela  !

La hiérarchie devant ses responsabilités

Chaque signalement dans le RSST doit être suivi d’une réponse de la hiérarchie. Celle-ci en a la charge la sécurité des usagers, des personnels mais aussi leur bien être. En cas de défaillance, elle peut être poursuivie judiciairement.
A ce jour, aucune réponse n’a été donnée à notre signalement de danger grave et imminent de la part du rectorat, mais nous avons obtenu quatre surveillants supplémentaires, un renforcement du grillage au fond, ainsi qu’une loge d’entrée. Ce n’est vraiment pas la panacée, mais c’est un progrès... Sans ces actions, nous n’aurions rien obtenu.
Signaler officiellement les problèmes permet aussi au personnel de se décharger de la responsabilité en cas d’accident, et d’obtenir la faute inexcusable de l’employeur (comme à France Telecom). Dans le cas contraire et en cas d’accident grave, la justice peut même nous reprocher de ne pas l’avoir fait.
Nous avons donc fait collectivement notre devoir de signalement en écrivant au président du conseil général, et inscrit dans le Registre des dangers graves et imminents ces faits, puisque les nombreuses intrusions mettent en danger le personnel et les élèves. Nous attendons donc la réaction de l’Inspecteur Santé et Sécurité du rectorat, qui devra proposer des mesures pour notre sécurité.
A la rentrée, nous envisageons une procédure de droit de retrait, si rien n’est mis en œuvre pour changer. Nous n’hésiterons pas à mettre les responsables face à leurs responsabilités.


Pour plus de renseignements sur la sécurité au travail, et les obligations qu’a notre hiérarchie, n’hésitez pas à nous contacter ou à consulter notre guide « Et voilà le travail » , que nous distribuons gracieusement.
En mars 2014, SUD Éducation Guyane organisera à nouveau plusieurs formations syndicales sur le thème de la santé, de la sécurité et des conditions de travail.

Ces formations sont ouvertes à tous. Alors n’hésitez pas à vous y inscrire.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.