Réforme Peillon :

Refondation bidon

jeudi 13 décembre 2012
par  Sud Éducation Guyane

Le projet de loi qui fait suite à la pseudo concertation sur la refondation de l’école a été rendu public le 6 décembre. Il sera présenté en Conseil des Ministres fin janvier 2013.
A la lecture du texte on s’aperçoit vite que l’on est très loin des déclarations enflammées du ministre ! Mais dès lors que la priorité de Hollande et de son gouvernement reste le paiement de la « dette ». On ne voit pas comment cette acceptation du libéralisme aurait pu permettre une réelle refondation progressiste de l’École.

L’École publique vient de vivre dix années de régression. Sur le plan pédagogique, la prétendue égalité des chances affirmée dans la loi Fillon de 2005 a instauré une école minimale dans laquelle chacun devient responsable de sa réussite et donc potentiellement aussi de son échec. Les personnels se sont trouvés face à des logiques managériales basées sur le renforcement de la pression hiérarchique et décourageant le travail en équipe. Sur le plan budgétaire le quinquennat de Sarkozy aura marqué une accélération sans précédent des suppressions de postes.
Outre cela des contre-réformes ont cassé le sens de nos métiers pour nous transformer en vagues gestionnaires de l’échec scolaire soumis à de plus de plus de travail administratif inutile.

Dans le premier degré

Même si le rôle essentiel de la maternelle est réaffirmé, on peut se demander comment nous pourrons mettre en place un véritable accueil des 2 ans comme cela a été annoncé concernant l’Outre-mer. En effet, la dotation supplémentaire en postes annoncée pour la rentrée 2013 suffira sans doute difficilement à rattraper un déficit évident en enseignants formés et ne résout de toute façon l’épineuse question du manque de classes et d’écoles. Rien sur l’aide personnalisée, dont nous ne voulons plus ! Les RASED « évolueront » mais on ne sait pas vers quoi ? Vont ils être transformés en « plus d’adulte que de classes » comme le préconise Vincent Peillon ? Quelles seront leurs missions et que deviendra alors l’ASH ?
Un chose est sûr, ces annonces (pas plus que les précédentes promesses de campagne du candidat Hollande) ne suffiront pas à nous faire avaler la réforme de rythmes scolaires dont les enseignants seront les dindons de la farce !

Dans le second degré

Les lycées restent divisés en généraux, technologiques et professionnels pour parfaire le tri social. Le « bac pro » en 3 ans et la contre réforme des lycées sont maintenus. Pourtant nous voyons bien les dégâts que cela entraîne en Guyane : un jeune sur deux sort du système sans qualification ! Comment pouvons-nous prétendre donner un avenir à notre jeunesse quand, au même moment, la Région Guyane annonce de significatives baisses des subventions aux établissements. Faut-il croire que nos élus préfèrent miser sur les belles promesses de compagnies pétrolières assoiffées de profits et pour lesquelles ils organisent de pseudo « forum des métiers ». C’est pourtant sur ce duo perdant collectivités- entreprises que semble miser notre ministre quand il dit, au journal Les Echos, dans un entretien, publié le 3 octobre : « Je veux que l’on puisse ajuster les préoccupations des entreprises et les nôtres pour donner la meilleure formation possible et la plus utile aux jeunes ».

Alors quoi ? C’est ça la Refondation ?

Le mammouth ministériel a accouché d’une souris, bilan d’une série de reculades et d’un manque d’ambition. Il n’y a aucune remise en cause les choix éducatifs de dernières années Ce n’est pas une refondation que l’on nous propose ce n’est que la fonte de nos espérances en une école émancipatrice, plus juste, plus humaine, plus solidaire. Une école qui garantisse l’égalité des droits et la réussite scolaire de tous les enfants.

Bonnes fêtes de fin d’année, reposez-vous bien.

En 2013, nos espérances ont rendez-vous dans la rue !


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.