Mal-Formation

Stagiaires : " débrouillez-vous et fermez-la ! "

mardi 7 décembre 2010
par  Sud Éducation Guyane

Bien que les syndicats, les associations de parents d’élèves et même un syndicat d’inspecteurs aient condamné la réforme du démantèlement de la formation des enseignants voulue par Châtel, le chantre du Sarkozisme est passé en force.

Sous le faux prétexte de revalorisation des carrières et de l’amélioration qualitative du recrutement (à BAC +5) c’est bien la logique du fric qui a encore frappé et c’est tout simplement une année de formation rémunérée qui vient de disparaître. Dès lors, la situation actuelle ressemble fort à ce que nous connaissions avant avec les listes complémentaires. Ces collègues recrutés et envoyés une année "sur le terrain" avant de revenir faire leur formation à l’IUFM. Tout comme les listes complémentaires, les lauréats du concours 2010 sont en situation de vulnérabilité vis-à-vis d’une hiérarchie qui pourra agiter la menace de la non-titularisation à ceux qui voudront l’ouvrir pour dénoncer leurs conditions de « formation ». Et tout comme les listes complémentaires les lauréats de concours ont été envoyés sur les postes vacants, c’est à dire en réalité, sur les postes dont personne n’a voulu, parce que difficiles. Dès lors, nous ne sommes pas étonnés que le rectorat nous informe que 50% des stagiaires sont affectés sur les fleuves.

Le ministère a eu la gentillesse de laisser aux académies le soin de gérer leur cuisine pour les affecter. Le résultat en Guyane est franchement catastrophique pour les 158 stagiaires. Certains ont eu droit à une rentrée cocasse, en se faisant balader de poste en poste avant d’obtenir une affectation définitive.
A Apaguy, la quasi totalité de l’équipe est constituée de stagiaires. La direction de l’école a même été proposée à l’un d’entre eux. Pas de problème non plus pour les affecter sur des postes ASH ou sur des classes de CP. Dès lors, on comprend que l’inspecteur d’académie soit heureux de nous annoncer que 72% d’entre eux partent avec au moins une année d’expérience dans l’éducation. Du coup seulement 22% d’entre eux ont pu être en observation dans une classe à la rentrée (dommage pour les sites isolés où il n’y a plus Internet, il sera impossible de se former avec Jean-Michel Blanquer sur le site « tenue de classe »… ).

Encore une fois, Châtel a menti quand le 1er septembre, il se défendait en disant que l’on n’allait pas « lâcher » les stagiaires sans aucune formation à la rentrée. Sur le terrain, à 7000 Km de la rue de Grenelle, il y a de quoi s’inquiéter pour les collègues qui ont bel et bien été lâchés.

SUD éducation a contesté dès 2008 la réforme de la formation des maîtres dite « mastérisation ». Nous sommes pour le retour à un recrutement à la licence et l’attribution d’un Master pour tous les professeurs à l’issue de la formation initiale professionnelle. Dans plusieurs académies des collectifs de stagiaires se structurent (plus d’infos sur le site http://blog.stagiaireimpossible.org/).

SUD éducation Guyane soutiendra tous les stagiaires qui voudront se mobiliser.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.