Appel à fax/mail pour le retour de Kelly

mercredi 28 avril 2010
par  Sud Éducation Guyane

Le jeudi 9 avril, la Police de l’Air et des Frontières a expulsé à Macàpa, Brésil, la jeune Kelly, brésilienne de 22 ans. Cette jeune fille est en grand danger car elle est malade mentale, psychotique.

Voici le courrier que la maman de Kelly, le médiateur social du quartier et RESF Guyane ont envoyé au Préfet de la Guyane.

Vous pouvez vous joindre à cette demande en faxant/mailant le courrier ci-dessous ou un courrier que vous rédigerez vous même au Préfet et/ou au gouvernement.

Daniel Ferey Préfet Guyane daniel.ferey@guyane.pref.gouv.fr ;
Anne LAUBIES Secrétaire Générale Préfecture anne.laubies@guyane.pref.gouv.fr ;
Fax de la Préfecture de la Guyane : 05 94 30 02 77

Ministre de l’immigration
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général : secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général : stephane.fratacci@iminidco.gouv.fr
fax : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00
Ministre : eric.besson@iminidco.gouv.fr
Matignon : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

Elysée fax : 01 47 42 24 65
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr

Monsieur le Préfet,

Le jeudi 9 avril 2010, la Police de l’Air et des Frontières a interpelé la jeune Kelly Cristina ARAUJO SILVA, âgée de 22 ans. En situation irrégulière, elle a été conduite au Centre de Rétention de Rochambeau. Elle portait sur elle un certificat médical et un médicament attestant de son suivi en psychiatrie pour un maladie grave. Malgré l’intervention de la CIMADE et du RESF auprès de vos services, vous avez décidé de la reconduire à Macapa où elle n’a aucune attache familiale puique sa famille vient de l’Etat du Maranhão.

Le médecin généraliste et le psychiatre qui la suivent attestent que son suivi psychiatrique ne peut être interrompu sans risques de complications sévère susceptibles de la mettre en danger.

De plus, Kelly a déposé une demande de titre de séjour pour raisons médicales auprès de vos services en février 2010. Elle devrait donc être en possession d’un récépissé de demande de titre de séjour qui aurait évité son interpellation.

Mlle Kelly Cristina ARAUJO SILVA est présente sur le territoire français depuis 2007. Elle est entièrement prise en charge par sa mère qui réside en France depuis 2005 et qui a déjà déposé plusieurs demandes de titre de séjour à vos services sans réponse à ce jour. De plus, en 2008, Kelly a accouché en France d’un enfant dont le père est en situation régulière. Cet enfant, ne peut survivre sans son père puisque Kelly n’est pas en mesure de travailler et de subvenir à ses besoins étant donné sa condition médicale.

Actuellement, Kelly est hébergée temporairement par une famille de Macapa dont les ressources financières sont très limitées. Son traitement et son suivi psychiatriques sont interrompus et elle est en grand danger. Kelly n’a pas de famille pour la prendre en charge au Brésil.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons d’autoriser le retour de Mlle Kelly Cristina ARAUJO SILVA sur le territoire français afin qu’elle puisse reprendre ses soins, entrer en possession du récépissé auquel elle a droit en attendant l’examen de son dossier de demande de titre de séjour.

Même si la procédure de reconduite à la frontière a été réalisée légalement, il vous appartient de reconnaître le caractère exceptionnel de certaines situations, comme cela a été fait il y a quelques mois pour le cas de M DOMINGUE. Nous vous demandons donc de répondre à cette situation exceptionnelle d’urgence humanitaire rapidement. Le service de psychiatrie de l’hôpital de Cayenne attend le retour de Kelly pour pouvoir l’hospitaliser en urgence.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet l’expression de nos respectueuses salutations.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Les élèves étrangers pendant les vacances

vendredi 11 juin 2010

Les vacances scolaires sont propices aux arrestations des jeunes majeurs étrangers dont la situation scolaire n’est pas toujours claire. Il est important que les élèves partent en vacances avec une preuve de leur inscription pour l’année prochaine. Ils doivent en garder une copie sur eux en permanence. Dites-leur !

Si vous êtes informé qu’un élève est arrêté, vous pouvez appeler le numéro d’urgence RESF : 0694-26-90-90 pendant tout l’été.

Rasemblement pour Kelly

mercredi 12 mai 2010

Nous nous sommes retrouvés à une trentaine de personnes devant
la Préfecture mercredi 12 mai. Toutes les organisations signataires étaient
représentées.
Malgré notre insistance et le nombre d’associations représentées, nous
n’avons pas été reçus en Préfecture.
Nous continuons à nous mobiliser pour obtenir le retour de Kelly.

APPEL DE CAYENNE : Demande au Gouvernement Français pour la communauté haïtienne

jeudi 28 janvier 2010

A la suite du séisme qui a eu lieu en Haïti, la communauté haïtienne de France et en particulier de Guyane se trouve dans une situation catastrophique. Les Haïtiens ne sont plus en mesure de prouver leur état-civil et n’ont aucun espoir de satisfaire aux exigences en vigueur pour leur régularisation.

Face à cette situation humanitaire dramatique, nous demandons au Gouvernement Français :

- une régularisation exceptionnelle et durable de tous les Haïtiens présents sur le territoire français,
- le regroupement familial exceptionnel pour les proches, tout particulièrement enfants et personnes âgées en danger en Haïti alors qu’ils ont de la famille sur le territoire français,
- des mesures spécifiques pour la prise en charge des enfants de Guyane devenus orphelins,
- l’abandon des exigences administratives en matière d’état-civil devenues impossibles à satisfaire,
- des moyens supplémentaires humains et financiers pour gérer la situation à la Préfecture de la Guyane.

La Guyane a déjà su accueillir les Martiniquais victimes de La Montagne Pelée et les Hmongs par exemple. Nous demandons maintenant, avec le soutien de l’Union Européenne, un plan de développement pour la Guyane, intégrant la communauté haïtienne et incluant l’éducation, la formation, le logement, la santé et le travail.

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.

Signer la pétition