Premier degré

Les enseignants mis au pas

mercredi 14 octobre 2009
par  Sud Éducation Guyane

Dans la mise en place du projet de société porté par le pouvoir actuel, l’école est dans les premières victimes. Sarkozy casse les services dédiés au bien public tandis que les atteintes à nos libertés fondamentales se multiplient. Pour faire passer la pilule de la précarité généralisée la population doit être mise sous pression. Les enseignants aussi !

Rentrée 2008 : le début de la fin

Rappelez-vous, l’année avait commencé par la mise en place du service minimum. Les professeurs des écoles se retrouvèrent obligés de déclarer leur intention de faire grève 48H à l’avance. Puis ce fut l’obligation pour les syndicats de passer par une négociation préalable avant de pouvoir déposer leur préavis de grève. Nous qui pensions que le préavis devait justement servir à négocier avant la mobilisation. Résultat : le délai légal pour entamer un mouvement de grève passe de 5 à 13 jours. S’attaquer au droit de grève, en voilà un signe de mauvaise santé pour une démocratie !

A la "va vite" pour faire des économies

La mise en place du soutien scolaire s’est faite à une vitesse éclair. Il importe peu que cela soit efficace ou pas, l’objectif n’est pas là. Quand le seul dessein est la fermeture d’au moins 16 000 postes tous les ans il faut bien les prendre quelque part. Ce sera donc les RASED. De toute façon, notre recteur justifie en disant : « ce n’est pas efficace ». Et les élèves en difficulté dans tout ça ?
De leur côté, les parents n’ont pas fini de se plaindre des absences des profs. Pourtant les remplaçants (Zone d’Intervention Localisée et Brigade Départementale) sont devant les élèves. Ils ne sont pas assez nombreux. Pour preuve, lors de la rentrée, les IEN n’ont pas hésité à demander aux maîtres de CLIN ou de CLAD de prendre en charge une classe faute d’enseignant. Sans oublier les collègues qui ont un temps partiel et qui sont aussi de la partie : « pour l’instant vous ferez un service complet et on verra plus tard ». Et le rectorat d’envisager de supprimer des postes de remplaçants !

Appliquez-moi tout ça !

Quand on n’a pas de complexe à être de droite, appeler « nouveaux » des programmes réactionnaires ne pose aucun problème. Et pour ce qui est de les faire appliquer, nous pouvons compter sur le zèle des inspecteurs. « C’est publié au BO, alors appliquez-moi tout ça. Lors de votre inspection, je veillerai à ce que cela soit bien respecté ». L’inspection individuelle a pour seule utilité de mettre les enseignants sous pression en renforçant un système hiérarchique infantilisant. Et les IEN ne se privent pas pour en abuser en demandant des documents qui ne sont pas obligatoires : cahier journal, fiches de prép, etc. Nous sommes bien loin de l’évaluation formative d’une équipe capable de gérer collectivement une école.

Sous la botte du capitalisme libéral

Les ministres se suivent en nous chantant la sérénade de leur grand attachement à l’école publique. Ils s’en moquent bien. Dernièrement la Loi Carle est venu nous rappeler que la politique gouvernementale va surtout dans le sens d’un renforcement des moyens de l’enseignement privé.
Dans les faits, nos conditions de travail se dégradent et les conditions d’étude des élèves aussi. Dans un premier temps, le capitalisme libéral saborde le service public en diminuant sa qualité. Et pour faire ce travail de sape les Sarkozy, Darcos, Chatel et autres Wacheux n’hésitent pas à discréditer les enseignants pour mieux leur coller la responsabilité de la « baisse du niveau ».

Se battre toujours !

Quels que soient les bâtons qu’ils nous mettront dans les roues nous devons continuer de nous battre pour une école de qualité, une école émancipatrice, pour tous. Ce combat ne se limite pas à nos conditions de travail, il s’inscrit dans cette lutte contre la généralisation de l’injustice.

Pour la justice sociale. Soyons offensifs !


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.