Mouvement au rectorat : quel bilan ?

A quand une victoire probante ?

mercredi 14 octobre 2009
par  Sud Éducation Guyane

Comme vous le savez, les agents administratifs du rectorat et des établissements du secondaire ont effectué une grève d’un mois depuis début septembre. Sud Éducation Guyane, comme les autres syndicats présents au sein de l’intersyndicale, a soutenu ce mouvement. Toutefois, nous regrettons que la mobilisation des enseignant-e-s présent-e-s le jeudi 24 septembre n’ait pu se concrétiser par une assemblée générale des personnels. Cela aurait été l’occasion d’aborder collectivement les nombreux problèmes de cette rentrée et de construire ensemble les revendications concernant l’école de qualité que nous souhaitons pour la Guyane.

Le mouvement a donc pris fin le 1er octobre dernier, suite à l’accord trouvé avec l’expert missionné par le Ministère. Les agents ont obtenu le retrait de la suppression des 5 postes d’agents du rectorat. Ensuite, ils ont obtenu la création de 15 postes administratifs pour les établissements.
Cela fait donc 5+15 = 20 postes et on est donc loin des 50 postes demandés.
La raison qui a conduit les grévistes à terminer le mouvement est, qu’en plus de ces postes, ils ont aussi obtenu le réemploi de tous les contractuels en poste au rectorat jusqu’en septembre 2010. Évidemment, cela veut dire qu’il faudra renégocier dans un an pour l’emploi de ces personnes et, malheureusement, ça ne comprend pas les 20 personnes qui ont été licenciées avant le début du mouvement.

Malgré cela, les agents semblent plutôt satisfaits sur le nombre de postes obtenus d’une part (tous les autres académies connaîtront des suppressions de postes cette année) mais aussi pour l’incidence qu’aura ce mouvement sur la gestion du rectorat à terme. En effet, les agents affichent une certaine satisfaction à l’idée que l’expert mandaté a reconnu que le rectorat était soumis à des dysfonctionnements nombreux notamment dus à un surplus de travail pour les agents du rectorat de la Guyane comme, par exemple, la gestion des prestations sociales pour les enseignants en lieu et place de la CAF mais également en raison de certains problèmes de « pilotage » au niveau des instances préparatoires comme les Commissions paritaires.

Sud Éducation interprète cela comme un désaveu du recteur en place à qui l’on avait fait remarquer qu’aucune autre académie n’attend le mois de septembre pour convoquer des Commissions Techniques Paritaires. Cependant, le maigre plaisir de voir le recteur finalement épinglé par sa propre administration, après qu’on l’a entendu décrier sur toutes les ondes la compétence et le sérieux des enseignant-e-s de Guyane, ne peut nous satisfaire car cela ne nous indique en rien que la politique de casse de l’école publique est terminée pour autant. Nous aurons en revanche apprécié le contact avec le personnel gréviste du rectorat et les nombreux échanges qui nous ont permis tout à la fois de comprendre leurs problèmes tout en leur expliquant les nôtres. Cela a noué une réelle solidarité inter catégorielle que nous ne pouvons qu’espérer retrouver dans de futures luttes communes !


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Coup de gueule… bis

dimanche 14 septembre 2014

Au collège, on accueille de plus en plus d’élèves hétérogènes : non lecteurs, lecteurs débutants, déchiffreurs, en difficultés personnelles, sociales, primo arrivants, etc. Le collège doit donc devenir un lieu où tous ces élèves ont leur place mais aussi le lieu de toutes les expérimentations. Génial !
On va pouvoir enfin inventer, créer, innover. Oui, mais... Quels outils, quel matériel, quelle formation pour le professeur qui veut s’investir dans les projets ? Il va falloir tâtonner, trier la masse d’informations sur internet, faire des proformas, écouter le discours des uns, des autres, trouver une salle, demander une armoire, des livres, un ordinateur ? J’en passe ! Monter des projets, c’est bien joli, mais quel parcours du combattant ! Tout ceci est-il bien logique à l’heure où on supprime les enseignants spécialisés ? Est-ce au professeur lambda de remplacer ces spécialistes ? Comme d’habitude, on marche sur la tête !

Coup de gueule

dimanche 14 septembre 2014

80% d’une classe d’âge au bac ! C’était une révolution. L’égalité des chances... etc. Oui, on y arrive.
On trafique les notes, on fait passer les élèves au bénéfice de l’âge, on les maintient dans le système sans leur donner les moyens de réussir.... j’en passe ! On arrive maintenant à avoir des élèves qui vont au bac en sachant tout juste lire. Oui, tout le monde peut avoir son bac, un bac bradé pour faire du chiffre !
De quel intérêt parle-t-on alors ? Celui de l’élève ou celui de la sacro-sainte statistique d’une société dans laquelle seul le rendement compte ?

Enquête par questionnaire

jeudi 13 décembre 2012

Dès janvier SUD Éducation Guyane lancera une enquête par questionnaire sur les conditions matérielles de travail dans les écoles de Guyane.

L’objectif est pour nous de recueillir des données chiffrées histoire de dresser une liste assez exhaustive de problèmes rencontrés au niveau de nos extraordinaires conditions de travail...

Pour mener à bien cette enquête nous avons reçu un coup de main des camarades du département de sociologie de l’université Brest.

Double vacation

jeudi 13 décembre 2012

Le recteur est revenu sur sa position : il n’y aura pas d’expérimentation de la double vacation en Guyane. Reste que des enfants sont toujours non scolarisés et les constructions scolaires manquent cruellement.

La fédération SUD Éducation va intervenir auprès du ministère pour réaffirmer la nécessité d’un plan d’urgence pour l’éducation en Guyane.

Inspection : et si on arrêtait les bidouillages ?

jeudi 13 décembre 2012

SUD Éducation vient d’écrire au recteur pour lui demander de rappeler à ses Inspecteurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi en matière d’inspection.

Les inspections surprises ne sont pas réglementaires. Les rapports d’inspection doivent être adressés aux intéressés dans un délai d’un mois et la note pédagogique doit être communiquée dans le trimestre qui suit l’inspection.