loi Carle

Pendant qu’on saigne le public, le privé est toujours plus subventionné

dimanche 4 octobre 2009
par  Sud Éducation Guyane

L’appropriation d’argent public par des intérêts privés se poursuit à travers cette nouvelle loi votée par le parlement lundi 28 septembre 2009 : la majorité s’applique à banaliser la mise sur le même plan de l’école publique, qui s’adresse à tous, et de l’école privée, qui sélectionne à sa guise et sert des intérêts privés – bien souvent religieux. Déjà largement subventionnée pour qu’elle puisse bénéficier de tarifs attractifs, l’école privée prétend à être considérée à « égalité » avec l’école publique, sauf qu’elle est l’instrument de l’inégalité scolaire et une brèche dans le principe de laïcité de l’école.

La « loi Carle » qui vient d’être votée crée pour les communes une obligation de financement des élèves scolarisés dans le privé en dehors de la commune aux conditions suivantes (Art. L.442-5-1 du code de l’éducation) :

« ... Cette contribution revêt le caractère d’une dépense obligatoire lorsque la commune de résidence ne dispose pas des capacités d’accueil nécessaires à la scolarisation de l’élève concerné dans son école publique, ou lorsque la fréquentation par celui-ci d’une école située sur le territoire d’une autre commune que celle où il est réputé résider trouve son origine dans des contraintes liées :

- 1° aux obligations professionnelles des parents, lorsqu’ils résident dans une commune qui n’assure pas directement ou indirectement la restauration et la garde des enfants ou si la commune n’a pas organisé un service d’assistantes maternelles agréées ;

- 2° à l’inscription d’un frère ou d’une sœur dans un établissement scolaire de la même commune ;

- 3° à des raisons médicales. »

Bien-sûr, la commune pourra toujours, dans les autres cas, financer si elle le souhaite. Pendant que les écoles privées récolteront ainsi davantage de fonds publics pour soigner leur attractivité, les écoles publiques pourront continuer à gérer la pénurie et la ségrégation sociale qui s’organise derrière des slogans biaisés de « liberté de choix » et de « parité de traitement ». Le système à deux vitesses s’aggrave – comme dans les autres secteurs publics – et les intérêts de petites minorités sont favorisés aux dépens de l’intérêt collectif.

Sud éducation dénonce le financement public des écoles privées qui, si elles prétendent servir l’intérêt public, doivent être nationalisées.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

KOUROU - 6/02 - mobilisation, grève et rassemblement

samedi 3 février

Personnels, parents, élèves,
tout-e-s concerné-e-s,
tout-e-s mobilisé-e-s.

Cayenne, Matoury, Saint-Laurent sont en lutte !!!
A Kourou... de décoller !!!

Rendez-vous devant la Mairie de Kourou à 9h00 le mardi 6 février 2018.

GREVE massive le 6,
GREVE reconductible à partir du 7

Personnels mobilisés de Kourou

Nous réclamons, toutes et tous ensemble, une éducation ambitieuse pour une société égalitaire, pour lutter contre la précarité, source des violences.

vendredi 2 février

Grève massive le mardi 6 février 2018 !
Grève reconductible dès le 7 février 2018 !
Signataires : des personnels de Saint Laurent, la Coordination des personnels du collège A. Contout, le SNES-FSU, le STEG-UTG, SUD EDUCATION Guyane.
le 1er février 2018

Sur le Web : Grève

Mobilisation et grève le 30 janvier à Cayenne et à Matoury

lundi 29 janvier

A Cayenne, un lycée et un collège : LP Michotte et Auxence Contour.
A Matoury, le collège Concorde-Maurice Dumesnil.

Mobilisation et grève le 30 janvier dans les collèges de Saint Laurent du Maroni

lundi 29 janvier

SUD Education Guyane appelle à la grève dans les 5 collèges de Saint Laurent.
SUD Education Guyane soutient les personnels mobilisés.
SUD Education Guyane revendique pour Saint Laurent du Maroni :

- Embauche immédiate des CUI promise dans chaque établissement.
- Création immédiate de postes d’AED dans tous les collèges et augmentation du nombre de CPE.
- Création d’urgence de deux nouveaux collèges et du lycée 4 pour une réduction rapide du nombre d’élèves par classe.
- Sécurisation des enceintes des établissements : collège Paul Jean Louis et collège Arsène Bouyer d’Angoma et des parkings fermés pour les personnels.
- Ouverture et campagne d’embauche immédiate d’éducateurs, familles d’accueil, médecins dans tous les domaines du social et de la santé.
- De réelles mesures éducatives pour s’occuper des jeunes : juge des enfants à Saint Laurent du Maroni, CER, foyers...

KOUROU - 1er degré - Réunion d’Information Syndicale (RIS) - Mercredi 31 janvier - 9h-12h

mercredi 24 janvier

Le syndicat SUD éducation Guyane organise une RIS - sur temps de travail - pour les deux circonscriptions de Kourou le mercredi 31 janvier de 9h à 12h au Pôle culturel (Médiathèque).

Se rendre à une Réunion d’Information Syndicale (RIS) est un droit, que l’on soit ou non syndiqué. 9 heures de RIS possibles par année scolaire dont 3 heures sur temps devant classe.

Au programme :
- Présentation de SUD éducation et de l’union syndicale Solidaires
- Situation du Premier degré en Guyane
- Conditions de travail : 2, 3 bases à connaître (obligation du RSST et du registre des dangers graves et imminents impliquant le droit de retrait)
- Livret Scolaire Unique Numérique
- CUI - Services civiques
- Questions diverses

Si vous souhaitez participer à la RIS de SUD éducation :
- Informez les parents le plus tôt possible que, pour des raisons professionnelles, vous serez absent cette demi-journée là ;
- Prévenez l’IEN de la participation au moins 48 heures avant la date prévue. Il ne s’agit en aucun cas de "demander l’autorisation de" mais bien "d’informer que" ;
- Envoyez un courriel à SUD éducation Guyane pour nous informer de votre présence.

[une fiche de présence sera établie sur place. Une attestation individuelle de participation vous sera remise]

Ce droit syndical que nous avons acquis constitue un moment fort permettant : d’être informé, de participer au débat, de mettre en relation les collègues entre eux dans leur diversité. Continuons à être toujours plus nombreux.

SUD éducation Guyane - KOUROU
06.94.02.07.87

Sur le Web : Pour vous inscrire